Les avantages et inconvénients de ma vie de freelance - Tawui & Co
Work hard

Les avantages et inconvénients de ma vie de freelance

26 mai 2018
avantages et inconvénients freelance

Quand je me réveille le matin, tantôt à 7h à Rome, tantôt à 10h à Amsterdam, je me dis que j’ai sacrément de la chance d’avoir cette vie-là, même si la vie de freelance n’est pas aussi simple qu’on ne le croit.

Anti-routine, cette nouvelle vie me plait bien. Après plusieurs mois lâchée dans cet océan de free-lances, je tente aujourd’hui de faire le point sur les avantages et inconvénients de ma situation professionnelle actuelle.

Ce qui va suivre correspond à mon point de vue et à la réalité. Cependant, mon point de vue n’est pas toujours la réalité. Il m’arrive de dire des choses qui me dépassent totalement et pourtant je les dis, car elles traduisent mon ressenti à un instant T.

Je suis freelance, dans le référencement naturel, la rédaction web et autres dérivés. C’est dans ce contexte là que s’imbriquent les éléments qui vont suivre.

 

Les avantages de la vie de freelance

  • La mobilité : Je suis freelance, donc je suis mobile.

Que ce soit de chez moi, dans un café, dans un espace de coworking, en France, en Italie ou à Amsterdam, le statut de freelance me permet de travailler de n’importe où. C’est de loin l’avantage qui enterrent tous les inconvénients de ce statut (que tu verras dans la deuxième partie de l’article).

 

digital nomad quote

 

  • Le choix de ses clients et de ses missions : Je suis freelance, donc je laisse de côté les clients indécis et chiants, et les missions bancales.

Bien entendu, ça, c’est quand on peut se le permettre. Mais combien de fois, au bureau, t’es-tu retrouvé à travailler sur des projets ennuyeux et qui n’avançaient pas ? Combien de fois as-tu dû faire face à un client désagréable, borné et autre ? L’avantage d’être en freelance, c’est que quand on atteint un certain niveau de revenu par mois, on peut se permettre de choisir ses missions en fonction de ses goûts, ses affinités, du client, et du budget ! (Je n’en suis pas encore là, mais je choisi quand même, merci papa et maman <3). Si tu es parti de ton travail ou que tu hésites à te mettre en freelance, c’est bien pour faire des missions qui te font kiffer, non ?

 

  • La gestion de ses horaires et de ses jours off : Je suis freelance, donc je gère moi-même mon rythme de travail.

Si je devais choisir mon top 2 dans les avantages du freelance, ce serait sans doute celui-là. Si tu savais comme je suis contente de ne plus devoir être campée derrière mon bureau de 9h à 18h tous les jours, de pouvoir me réveiller quand je veux et de pouvoir travailler selon mon rythme. Je l’ai eu dit, et je le dis encore, je trouve ca tellement nul dans le digital (comme dans beaucoup d’autres métiers) d’avoir à travailler X heures par semaine, de telle heure à telle heure… Pour moi, ce système est complètement antagoniste avec les métiers du digital (et créa, rédaction, etc). Le freelance, même s’il ne compte souvent pas ses heures, peut travailler à 7h du matin, à 22h le soir et articuler son emploi du temps selon ses envies et ses dispo. Et ça j’achète !

 

  • Le pouvoir de fixer ses propres tarifs : Je suis freelance, donc je fixe mes propres prix.

C’est vrai et c’est faux. Faux car il faut penser aux charges, au coût de la vie et à la concurrence. Vrai, car tu n’as pas à attendre 1 an pour que ton patron daigne t’augmenter de 10 euros chaque mois. Si tu juges que tes compétences et que la valeur de ton travail sont meilleures, alors rien ne t’empêches de revoir ton tarif.

 

  • L’imprévu Je suis freelance, donc je suis face à l’imprévu.

Certain mettrait l’imprévu dans les inconvénients, et ce n’est pas tout à fait faux. J’en parlerai également plus bas. De mon côté, je trouve qu’il a également pleinement sa place dans les avantages.

Toi qui est freelance, ne me dis pas que tu n’es jamais tombé face à un mail qui t’a fait pétiller les yeux ? Face à une mission imprévue ?

J’aime l’imprévu au niveau de mon travail, mais j’aime également pouvoir me dire : demain je pars à Londres, je travaillerai là-bas.

 

  •  La possibilité d’essayer de nouvelles choses, de toucher à tout : Je suis freelance donc je peux faire évoluer mes compétences

Pourquoi faire un seul métier quand on a la possibilité d’en faire plusieurs ? Le freelance a plus de facilité à développer ses compétences pour répondre à de nouvelles missions. Ce n’est pas pour rien que le freelance d’aujourd’hui est de plus en plus souvent assimilé à un slasheur.

 

  • Le fait de travailler pour soi : Je suis freelance, donc je n’ai pas de patron à qui rendre des comptes.

Je travaille pour moi (et pour mon client bien entendu). Tout ce que je souhaite, c’est que le client soit content de la prestation qui lui est faite. Je fais du mieux que je peux, pour moi et pour mon client et j’avance avec mes propres objectifs de croissance et de développement. Je ne travaille pas pour quelqu’un d’autre, mais pour faire grandir ma propre activité.

 

Steve jobs

 

  • La joie, le kiff : Je suis freelance, donc je ne travaille pas vraiment.

Il parait que quand on exerce un métier qui nous passionne, on n’a pas vraiment l’impression de travailler, c’est vrai ?

 

Les inconvénients de la vie de freelance

  • L’incertitude financière (et le retour de l’imprévu !) : Je suis freelance, donc je n’ai pas forcément de salaire fixe.

Mis à part les contrats passés avec les différents clients pendant X mois, le salaire du freelance est beaucoup plus bancal qu’un salarié en CDI. À tout moment, il est possible de perdre une mission et donc un contrat.

Qui dit salaire non fixe, dit aussi : galère pour acheter un bien voire même le louer !

 

  • La gestion de sa propre comptabilité : Je suis freelance, donc je suis (un petit) comptable.

Peu importe son statut, le freelance doit gérer sa compta (à échelle plus ou moins grande). C’est encore une fois une organisation de plus à avoir, et un réflexe qui peut prendre du temps !

 

  • L’assiduité qui doit être décuplée, sinon pas de chiffre ! : Je suis freelance, donc je dois être plus organisée et assidue.

Tu as plutôt envie de t’étaler sur ton canapé devant Netflix que de travailler ? Il n’y aura pas de patron pour te rappeler à l’ordre, mais tes clients ne se gêneront pas !

De mon côté, il est parfois difficile de m’organiser entre les différentes tâches, les différents clients, mes heures de travail, de repos, etc ! Je vous avoue être plus tentée par 2h de farniente que de travail. (Heureusement, je peux presque allier les 2 hihi).

 

  • La vie sociale et le travail d’équipe : Je suis freelance, donc je peux parfois me sentir seule.

C’est connu, le freelance travaille « beaucoup » et pas toujours dans un espace de coworking ou dans des bureaux. Lorsque je reste 3 jours à travailler chez moi, je peux te dire qu’aller en after work avec mes collègues de travail me manque !

Heureusement, pour pallier cet inconvénient, de plus en plus de cafés et espaces de travail avec wifi ouvrent leurs portes. Les évènements et applications de rencontres ENTRE PROFESSIONNELS sont de plus en plus nombreux et permettent au freelance de rencontrer de nouveaux collaborateurs, partenaires de travail (et pourquoi pas des copains de bar !).

inconvénient freelance

  • La prospection, la négociation, la relance ! : Je suis freelance, donc je suis aussi commercial.

Malheureusement, ce n’est pas le commercial de mon ancienne boite qui sera là pour me ramener de nouveaux clients. Le freelance doit aussi apprendre à se vendre, lui et ses compétences.

 

  • Le limite entre le privé et le pro : Je suis freelance, donc la frontière entre ma vie privée et ma vie professionnelle n’existe pas vraiment.

En travaillant chez moi, tantôt le weekend, tantôt le soir et à manger devant mon ordi, j’ai du mal à séparer ma vie perso de ma vie privée (et c’est d’autant plus dur quand ton/ta conjoint(e) est aussi en freelance). C’est pour moi l’inconvénient le plus compliqué à gérer !

J’ai beau essayé de me fixer des heures et des règles, au bout de deux jours elles disparaissent comme par magie !

 

  • L’achat des logiciels et équipements : Je suis freelance, donc je dois m’équiper et payer mes logiciels.

Il s’agit bien évidemment des frais à ne pas oublier dans sa comptabilité. Un freelance n’a rien de payé par l’entreprise (sauf les logiciels de ses clients) et doit investir avec ses propres moyens sur des outils qu’il juge rentables et pertinents. Le mac, l’Imac, l’iphone X plus.. et oui, ça coute cher juste pour avoir une belle image (humour).

 

  • Les impôts, taxes et autres paiements pour l’État : Je suis freelance, donc je galère avec l’Urssaf et je ne peux pas récupérer la TVA (en tant que micro entreprise).

Tu sais, cet organisme qui vient te parler seulement quand t’as oublié de payer tes impôts ?

Toutes ces informations que tu cherches et qui sont trouvables nulle part ! Le freelance paie 24% d’impôt tous les 3 mois, mais également la CFE en fin d’année (sous le statut de la micro entreprise). Il doit aussi avoir un compte bancaire dédié et sa propre mutuelle.

 

Un freelance, peu importe dans quel domaine il exerce doit être multi-casquettes. Il ne suffit pas de connaitre parfaitement son métier pour être un bon freelance.

L’indépendant doit savoir faire de la gestion de projet, gérer ses factures, ses partenaires, mais également communiquer, être un bon commercial et une secrétaire acceptable.

En contact direct avec son client, c’est une « personne à tout faire » capable de s’adapter, d’anticiper, d’être à la fois empathique et rigoureuse, amicale et distante mais surtout pleinement responsable de l’évolution de son avenir professionnel.

Après 7 mois de travail en freelance, j’ai réussi à trouver mon rythme de travail. Je continue à apprendre autant de choses tous les jours, que ce soit sur moi, mes clients et le monde professionnel. Je ne sais pas de quoi demain sera fait, mais je me promets de tout faire pour pouvoir garder cette vie là. 
 
digital nomad quote

 

You Might Also Like

9 Commentaires

  • Reply Mo. 29 mai 2018 at 20 h 20 min

    Article super intéressant et transparent, merci ! L’aventure freelance me tente beaucoup, j’aimerais professionnaliser mon blog et apporter mes services à des prestataires mais j’avoue que cela me fait très peur. Me jeter dans la gueule du loup, surtout d’un point de vue financier, ça m’effraie. Je ne me sens pas encore prête à lâcher un salaire fixe et avec mon temps plein, j’ai peu de temps pour me consacrer à ce potentiel projet… Qui vivra verra, je serai peut-être aussi courageuse que toi un jour ! 🙂

  • Reply biobypau 31 mai 2018 at 12 h 55 min

    Ça a l’air juste dingue !

  • Reply OrionAllegoria 31 mai 2018 at 13 h 29 min

    Comme je te comprends ! Je suis moi-même devenue Freelance cette année en Janvier. Un bonheur comme des galères en même temps. Je te rejoins sur plusieurs points, depuis que j’ai fais ce choix, impossible pour moi de trouver un nouvel appartement. Parce que c’est sûr qu’en CDI on ne risque jamais de se faire virer hein…
    Je galère aussi avec l’Urssaf et toutes les factures. Mais ça me permets d’être plus épanouie, pour rien au monde je reculerai !
    Belle journée,
    Ophélie

  • Reply Ciné, Séries, Culture 31 mai 2018 at 15 h 17 min

    Ton article est très intéressant et je m’y reconnais (un peu), même si pour ma part je ne suis freelance que depuis 2 mois. Je pense qu’il me faudra encore un peu de temps pour peser le pour et le contre, mais pour l’instant – et même si mon activité peine un peu à démarrer – je suis pleinement satisfaite de ce choix de vie.

  • Reply LeLivreQMF 3 juin 2018 at 20 h 43 min

    Je suis freelance aussi en tant que correctrice. J’apprécie cette liberté. En revanche, je n’ai pas encore ce plaisir de pouvoir me réveiller à Londres ou Amsterdam. 🙂

  • Reply veggiliciousblog 3 juin 2018 at 21 h 09 min

    Ton article fait rêver ! Je me dis toujours qu’un jour je me lancerai peut-être… Mais tous ces inconvénients que tu cites me font vraiment peur. Je pense que j’arriverai à me lancer quand je me dirai que ce n’est pas grave !
    En tout cas, merci beaucoup pour toutes ces informations !

  • Reply Clea 24 juin 2018 at 11 h 23 min

    Ton article résume tout très bien. Je suis freelance depuis trois ans et je me bas pour le mouvement freelance étudiant. Travailler au bout du monde, avoir sans cesse un renouvellement de missions, ne jamais s’ennuyer, toujours apprendre, se faire confiance, avoir son rythme. Avec le temps, on finit par trouver de la régularité dans le travail et supprimer les petits tracas qui en découlent 🙂 Puis pas mal de collectifs se lancent comme Wemind par exemple, pour assurer une garantie logement aux freelances

  • Reply alalumieredujour 26 juin 2018 at 11 h 14 min

    Coucou, merci pour ton retour sur ton boulot de free-lance qui je pense intéresse de plus en plus de personnes, mais effectivement il y a du pour et du contre, comme partout j’ai envie de dire ! Je pense qu’il faut quand même être très autonome et motivée à la base ! Mais çà doit être sympa 🙂
    Belle journée.

  • Reply Mes 10 astuces pour embellir ma journée de travail - Blog lifestyle - Tawui & Co 24 août 2018 at 20 h 12 min

    […] mes petites astuces qui rendent mes journées de travail bien sympathiques et la vie de freelance encore plus folle. Quelles sont les tiennes […]

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.