Les principales différences entre la Nouvelle Calédonie et la métropole - Blog lifestyle - Tawui & Co
Voyage

Les principales différences entre la Nouvelle Calédonie et la métropole

8 novembre 2019
Nouvelle Calédonie France

À l’heure actuelle, la Nouvelle Calédonie fait toujours partie de la France (n’en déplaise à certains !). En revanche, il y a des différences notoires entre cette magnifique île et la métropole. Des différences surprenantes, tristes et fantastiques sur lesquelles il faudrait prendre exemple.

La voiture, le permis et la circulation en Nouvelle Calédonie

Le permis de conduire

Les habitants de la Nouvelle Calédonie ont bien un permis de conduire, en revanche, ils n’ont pas de permis à points ! En cas de verbalisation, l’amende est cependant plus salée qu’en métropole !

Attention, si tu es de métropole et que tu te fais arrêter en Nouvelle Calédonie (sur la grande terre ou sur une ile loyauté), tes points seront bien retirés sur ton permis personnel…). Take care !

Les infractions routières sont nombreuses sur le territoire. Le taux d’accidents de voiture est 9x plus élevé qu’en France. Il est d’ailleurs la première cause de mortalité. Le non-port de la ceinture est la première infraction (en France, c’est évidemment le téléphone…)

RAPPEL : 

 

Le contrôle technique

Sur le caillou, le premier contrôle technique se fait au bout de 20 ans ! Ce qui est quand même énorme quand on compare à la France métropolitaine (4 ans pour le premier contrôle technique lors de l’achat d’une voiture neuve).

 

Faire l’essence en Nouvelle Calédonie

Ce que j’ai bien aimé ? Si tu dois mettre de l’essence dans ta voiture, un pompiste est là pour te faire le plein ! Keep cool, tu n’as même pas besoin de connaitre ton carburant ni de sortir de la voiture ! 

 

Panneaux et signalisation routière

On peut dire qu’ils font avec les moyens du bord. En dehors de Nouméa et des villes alentours, le reste de la grande terre est très sauvage. Il n’y a pas toujours de panneaux de signalisation comme tu as l’habitude d’en voir en métropole, et le marquage au sol se fait parfois rare.  

Fait assez drôle également : dès que tu montes vers le nord de la grande terre, les panneaux de signalisation sont peints au sol et non plantés aux abords des routes. Tu sais pourquoi ? Les habitants ont tendance à s’en servir comme cible ou à les dérober… 
 

 

 

Accueil, gaieté, courtoisie et manière de vivre des habitants de la Nouvelle Calédonie

Des petits stands aux abords des tribus

C’est quelque chose qui m’a marquée pendant mon voyage. J’ai beaucoup aimé cette pratique-là. Loin du brouhaha de Nouméa, de Dumbéa et des villes, les tribus cultivent leur terre, font du tressage (des petits sacs, des chapeaux, des panières à fruits à pain), de la cuisine et pleins de belles choses.

Un peu partout en passant par la Côte Est, de Canala à Poingam, il y a des stands sur les bords de route. Tu pourras y trouver toutes sortes de choses : des fruits et des légumes qui varient en fonction des saisons, des mobiles en bambou, en coquillages et en graines, des bijoux, des sculptures, etc. 

Ce qui m’a finalement le plus impressionnée, c’est la confiance que les tribus accordent aux passants, aux étrangers et aux autres habitants qui se rendent sur ces stands. Ici, il n’y a aucun vendeur. Un pot en guise de caisse est posé ! Si tu es intéressé par quoique ce soit, tu paies (ne t’attends pas à ce qu’on te rende la monnaie) et tu te sers.

 

 

J’espère sincèrement que cette pratique ne disparaitra pas. Jamais ce concept ne pourrait fonctionner en métropole. Les personnes voleraient les produits, la caisse, voire même le stand construit en feuilles de bananiers !

 

La politesse, un trait fort chez les tribus

Dès que tu quittes Nouméa pour faire route vers le Nord-Ouest (La Foa, Bourail, …), le Nord-Est (Poindimié, Hienghene, …) ou le Sud-Est (Yaté, Prony, …) tu verras que tout le monde se dit bonjour d’un signe de main ou d’un coup de klaxon !

Quand on sait que les métropolitains ont tous le nez dans leur téléphone et ne se calculent pas, ici, la culture et les habitudes sont bien différentes.

Les gens sourient, ils sont agréables et très courtois. 

Après quelques jours sur place, toi aussi tu vas te prendre au jeu ! Tu finiras par saluer tout le monde et à grogner quand le bonjour n’est pas rendu (et ce sont souvent les blancs qui ne répondent pas !).

 

On fait coutume ?

On pourrait comparer la coutume, a une sorte de fête, d’évènement. La coutume c’est un peu comme une tradition. Toutes les occasions importantes (une naissance, un anniversaire, un mariage, l’entrée d’une nouvelle personne dans la famille) donnent lieu à la coutume. Faire coutume, c’est “suivre certaines règles” pour accompagner un échange social. Par exemple, si tu veux fréquenter une jeune fille de tribu, il te faudra apporter des présents à sa maman et aller pêcher un premier poisson ! 

 

Les tribus de Nouvelle Calédonie

De mon point de vue, les tribus m’ont fait penser à des familles de paysans qui se contentent de pas grand-chose pour être heureux. Ils pêchent, s’occupent de leurs champs, passent du temps en famille. Il s’agit de familles ou les doyens ont tout le respect des plus jeunes (ce qui selon mon ressenti est moins le cas sur Nouméa).

Il y a plus de 100 tribus réparties dans toute la Nouvelle Calédonie et les iles loyautés. Chacune a un chef et un territoire bien délimités. D’ailleurs, si pour X raisons tu dois emprunter une route située dans une tribu (pour accéder à une plage, une forêt ou un lieu), il te faudra t’arrêter et attendre d’être accueilli par une personne pour demander l’autorisation de continuer ta route !  

Si tu vois des petits feux aux abords des routes, ne t’inquiètes pas, c’est courant ici. Les tribus allument parfois des feux pour nettoyer leurs champs. Malheureusement, il arrive parfois que ceux-ci deviennent incontrôlables…
 
tribu nouvelle Calédonie
 

Un peu de vocabulaire kanak

Comme dans chaque région française, la Nouvelle Calédonie a aussi son propre dictionnaire. On retiendra :

  • TATA : à plus tard, au revoir
  • TALTOUL : à demain
  • C’est « FIN » bon : c’est très bon
  • SE BAIGNER : se laver
  • L’ONCULÉ ! : je crois qu’il n’y a pas vraiment besoin d’explication ? 
  • C’EST UN ZOREILLE : un métropolitain ! Oui, je suis une zoreille… 

Les pronoms possessifs ne sont pas beaucoup utilisés. Ils préféreront dire “c’est le chien à lui”, plutôt que “c’est son chien”

 

Les chiens et autres animaux

En termes de différences avec la métropole, c’est le seul point qui m’a profondément attristé ici. Les chiens, ne sont pas traités comme en métropole. Ils ne sont pas ces animaux de compagnie chanceux de monter sur le canapé, qui mangent à heures fixes et qui sont chouchoutés et soignés au moindre bobo.

Ici, les chiens servent seulement pour garder la maison. Ils mangent, seulement s’il y a des restes. Ils vivent dehors et trainent sur les routes. Ils se reproduisent très vite et beaucoup sont abandonnés, meurent de faim, meurent infestés par les tiques, les puces, les poux et les vers et se font tuer accidentellement ou volontairement.  

Ils ne sont que très rarement suivis par un vétérinaire (il faut dire qu’à certains endroits, le premier vétérinaire est à 2h de route, encore faut-il disposer du permis de conduire);

Bref, j’ai vu des animaux bien mal en point et j’ai eu le cœur fendu à plusieurs reprises.

J’ai aussi vu des animaux en très bonne santé ! Selon ou tu balades sur la grande terre, tu verras des vaches et chevaux en liberté, beaucoup d’oiseaux, des tortues, des dauphins, des raies et des raies Manta, etc. Un pure bonheur quand on voit la diversité des animaux terrestres et marins en Nouvelle Calédonie.
 


 

La monnaie et les dépenses en Nouvelle Calédonie

 

Le franc pacifique

Bien qu’elle soit un territoire français, cette île a sa propre monnaie : Le Franc Pacifique (cfp / xfp). Pour te donner un ordre d’idée, 1 euro = 120 cfp.

Tu peux payer en CB pour la plupart des activités, mais tu risques d’avoir quelques frais. Je t’invite donc à retirer directement de l’argent aux DAB présents un peu partout.

 

Le coût de la vie

Attention, la vie est beaucoup plus chère ici, TOUT est taxé : environ 25€ le kg pour des fraises, 10€ un artichaut, 10€ les 3 desperados, 13-15€ un paquet de cigarettes, etc. Il y a également beaucoup moins de choix. Les habitants mangent pour la plupart leurs propres cultures : de l’igname, de la patate douce (violette, orange), du tarot, du manioc, du poisson, du cerf, de la tortue (quantité réglementée), des langoustes, des popinées, du crabe palétuvier, de la papaye, des mangues et avocats, de la pomme-liane, etc.

Également, les forfaits internet et forfaits mobile sont extrêmement chers. Netflix est absent ici. Ils utilisent encore Canal Satellite. Les forfaits de téléphone sont encore au temps de « 200 SMS par mois avec les SMS illimités le weekend, 1h de téléphone » (et 200Mo d’internet pour les plus aisés !).

Surprenant : le carburant est moins cher qu’en France !

 

Si tu connais la Nouvelle Calédonie et que tu as d’autres différences à ajouter, n’hésites pas à me laisser un petit commentaire. C’est avec plaisir que nous pourrons échanger à ce sujet. 

Tu pars bientôt pour un long vol ? n’hésite pas à regarder mon dernier article

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.