Vers un luxe éthique et chic ? - Blog lifestyle - Tawui & Co
Mode

Vers un luxe éthique et chic ?

2 avril 2020
luxe et développement durable

Je vois tous les jours de plus en plus d’ados qui postent fièrement sur les réseaux sociaux leur nouvelle paire d’Alexander McQueen ou le dernier sac Jacquemus. Du coup, je me suis dit qu’il fallait que je me renseigne sur les valeurs actuelles des grandes marques. Collent-elles avec les valeurs que partage la génération actuelle ? Suivent-elles cette tendance éthique vers laquelle les marques plus accessibles se dirigent ?
 
L’industrie du luxe est souvent liée à des termes comme “consommation excessive” ou “plaisir coupable”. Pourtant, alors que les consommateurs de la génération Y et de la génération Z génèrent à eux seuls 85% de la croissance mondiale des ventes de produits de luxe (et visiblement ce pourcentage n’est pas près de diminuer), ils sont de plus en plus attentifs aux valeurs que ces marques peuvent transmettre.

Les jeunes générations aisées (et les jeunes qui vivent parfois au-dessus de leurs moyens pour suivre la mouvance) sont en effet plus conscientes de l’impact environnemental et social de leurs décisions d’achat et donc plus susceptibles d’acheter auprès d’une marque qui partage des valeurs identiques. 

Ainsi, les grandes marques se doivent de suivre la tendance vers un luxe éthique et durable, non seulement pour conserver cette jeune clientèle, mais également pour contribuer à la préservation de l’environnement. 

 

Certaines marques de luxe se tournent vers l’éthique et le durable

Comment les marques de luxe peuvent-elles se repositionner pour embrasser ce changement et intégrer le luxe durable dans leur fonctionnement tout en préservant leur authenticité ? 

Les marques doivent véritablement mettre en œuvre des modèles durables et respectueux de l’environnement dans leurs pratiques avant de lancer dans de grosses campagnes marketing pour promouvoir leurs produits.

La célèbre marque de luxe Tiffany, par exemple, opère dans une industrie longuement critiquée pour avoir provoqué des conflits dans les communautés africaines. Afin de se détacher de cette image négative, la marque de luxe a été l’un des premiers grands noms de la joaillerie à s’approvisionner en métaux et diamants auprès de sociétés minières responsables

Tiffany pratique désormais une politique de tolérance zéro pour l’achat de diamants dans des pays ne respectant pas les droits de l’Homme. La marque de luxe a également fondé sa fondation philanthropique œuvrant à la conservation des récifs et la sensibilisation à l’exploitation minière responsable. 

 

Vers des stratégies marketing plus green

Pour sensibiliser sur ces nouvelles pratiques plus responsables, plus écologiques, plus “green”, les marques se doivent de transmettre le bon message, au bon moment et avec le bon canal, à leurs clients. C’est là que réside toute la difficulté du marketing responsable des grandes marques : garder une authenticité tout en suivant “le mouv” du développement durable – qui, on va pas se mentir, peut parfois être assimilé à un marketing ringard. 

Rolex a par exemple été un précurseur dans le domaine en mettant en place un programme de récompenses dans sa stratégie marketing. Avec le Rolex Award for Enterprise, elle offre aux entrepreneurs âgés de 18 à 30 ans une aide financière pour les projets environnementaux et culturels ! Certes, toutes les entreprises ne peuvent se permettre une telle démarche.. mais les marques de luxe peut-être !
 

Responsabilité sociale et impact environnemental positif : l’essor du luxe durable

Les grandes marques de luxe répondent déjà aux attentes de leurs clients en matière de responsabilité sociale et d’impact environnemental positif. 

Le groupe Kering, par exemple, propriétaire de Gucci, Stella McCartney et Saint Laurent, augmente la part de ses matières premières renouvelables pour améliorer sa pérennité. Depuis quelques années, LVMH et KERING (les numéros 1 et 2 mondiaux du luxe), se disputent d’ailleurs la première place du développement durable des métiers du secteur ! 

Avec la génération Y et de la génération Z qui représentent 30% des consommateurs de produits de luxe (et 45% d’ici 2025), toutes les marques de luxe devront à terme suivre la tendance green, montrer l’exemple et asseoir leur position en matière de marque de luxe éco-responsable !

 

You Might Also Like

1 Commentaire

  • Reply Chanel : comment chiner des pièces un brin Coco - Soyons élégantes 4 juin 2020 at 11 h 17 min

    […] Le luxe est normalement synonyme de savoirs faire d’excellence et donc d’éthique… Si certaines marques sont parfois parties à la dérive, le luxe du futur n’aura plus le choix que d’être exemplaire. Le luxe ne sera plus chic s’il n’est pas éthique… […]

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.