Les pâtisseries originales de La Châteleine - Tawui & Co
Interviews

Le monde fantastique de La Chateleine – Interview #10

3 janvier 2018
La Châteleine - Qui a volé les tartes

Pour débuter l’année 2018, quelques monstruosités !

Ces monstres, tout droit sortis d’une imagination débordante, sont en réalité des gâteaux. Oui, cette créatrice est pâtissière (entre autre) et ici tout se mange !

Je crois que je suis accro à tout ce qui est magique. Je suis fan de toutes ces personnes qui se donnent du mal pour arriver à produire quelque chose d’original, d’unique. De manière générale, j’admire ceux qui se battent en semaine, en weekend et même pendant la nuit pour essayer de vivre de leur passion.

La Châteleine, je l’ai trouvée au détour d’une visite Instagram et promis, ça vaut le coup d’oeil !

Je vous embarque l’espace d’un instant, dans l’univers féérique, gourmand et monstrueux d’une créatrice hors pair.

En quelques mots, peux-tu te présenter ?

Je suis Mélanie alias La Châteleine, pâtissière-conteuse. Je suis pâtissière, mais seulement quand je ne fais pas de la photographie. Je suis conteuse, mais seulement quand je ne fais pas de pâtisserie. Je suis une vraie gourmande, mais jamais entre les repas. J’adore les histoires tristes, mais toujours avec un p’tit brin de folie et de féerie. J’aime évoluer dans un monde onirique, mais toujours avec les pieds sur terre. Je me suis condamnée à revivre encore et encore à l’heure du thé, pour ne jamais plus être en retard !

La Chateleine

Choux de Nowel – La Chateleine

 

Quel est ton parcours (scolaire, professionnel…) ?

Un chemin un peu sinueux, mais riche en expériences… qui débute par un bac hôtelier, qui se prolonge par un master en communication et la création de ma société de communication pendant 4 ans. L’obtention de mon CAP pâtissier en candidat libre puis la création de mon studio de création « Qui a volé les tartes ».

Quel est le mot qui te caractérise le plus ?

M.A.G.I.C.I.E.N.N.E, c’est du moins ce qui me vient à l’esprit à l’instant T. Ce n’est pas moi qui le dit mais les gens quand ils commentent mon travail. J’adore ce mot, car j’ai l’impression d’être au beau milieu d’un conte, avec pour seule arme ma baguette magique avec laquelle je fais danser les ingrédients pour réaliser un merveilleux/monstrueux gâteau…

Peux-tu décrire ton activité ? Depuis quand as-tu commencé ?

Mon activité est assez éclectique et créative. Je l’ai lancée en février 2015 et depuis j’ai revêtu différentes casquettes : Chef pâtissière, styliste & photographe culinaire, graphiste, blogueuse, conteuse, community manager, attachée de presse… mais aussi auteure et éditrice avec la réalisation de mon livre “Le Bestiaire Fantastique & autres contes gourmands”.

Le fait d’être seule dans ma petite structure m’oblige à mettre les mains dans la pâte (jusqu’aux coudes voir même plus) et je me retrouve à faire des choses que je n’imaginais même pas être possibles pour pouvoir faire vivre mon activité. Les journées sont courtes et je suis un peu comme le lapin blanc d’Alice, si vous voyez ce que je veux dire !

La Chateleine

La boîte de chocolat – La Chateleine

 

Pourquoi la pâtisserie ? J’ai vu aussi que tu étais conteuse ?

J’ai tout d’abord toujours été attirée par les bonnes choses à manger… et le fait d’en venir à la pâtisserie un peu à retardement a été, je pense, la réunification de plusieurs éléments qui m’ont enfermée dans une bulle : de grosses difficultés avec mon ancienne société, des problèmes de santé, des proches qui ont été très malades…

Je me suis construite un monde imaginaire dans lequel j’ai trouvé une échappatoire à la réalité. C’est là que j’ai commencé à pâtisser. J’avais enfin trouvé un moyen de me réconforter en pâtissant, en exprimant mes sentiments à travers cette activité-là. De fil en aiguille, j’ai commencé à associer ma passion pour l’écriture à la pâtisserie.

Où prends-tu ton inspiration ?

Je pense que ce qui m’inspire le plus, ce sont les sentiments. La tristesse, la colère, l’injustice et la douleur que je peux ressentir à tout moment dans ma vie. Alors au lieu de me laisser submerger complètement, je les transforme en joie monstrueuse à travers mes pâtisseries pour me faire plaisir, m’évader de ce quotidien qui peut parfois être pesant, et oublier… Le temps d’un court moment. Me plonger dans un monde où la réalité n’a pas sa place et où l’inquiétant peut être beau. (Oui c’est mon côté naïf…)

Réalises-tu des gâteaux issus de méchants / monstres de dessins animés et films ?

Oui, il m’arrive parfois de réaliser des créations issues de contes, de films qui m’ont fait rêver, mais toujours en les adaptant à la vision de ce que j’en ai. J’ai donc réalisé Chester d’Alice au pays des merveilles, le livre des monstres ou une chocogrenouille issu de l’univers d’Harry Potter ou encore Maléfique de la version Disney de la Belle au bois dormant.

 

Dans les recettes de tes gâteaux, retrouve-t-on des recettes connues ?

Si vous entendez par “recettes connues” des recettes ancrées dans le patrimoine culinaire, alors oui évidemment, après je les assaisonne à mon goût.

Combien de temps mets-tu pour faire une création ?

Je mets entre 1h30 à 2h00 pour réaliser les petites pièces et cela peut monter jusqu’à 8 à 10h00 pour les grosses pièces. Ce qui me prend le plus de temps, c’est la réflexion pendant leur conception. Je ne réalise mes gâteaux qu’une fois, car je déteste refaire la même chose et mes plus grosses élucubrations se font pendant leur création. C’est donc cela qui va me prendre le plus de temps. Ne pas aller trop vite et bien réfléchir aux ingrédients, au travail de la matière, aux couleurs… et surtout à la vision finale que j’en ai.

Utilises-tu des moules ? Comment sont faits tes gâteaux ? (ingrédients, décoration…)

Pour les gâteaux, Il m’arrive souvent d’utiliser des moules pour réaliser les formes de base, car je déteste le gaspillage. Le fait d’utiliser un moule limite considérablement les déchets.

Ensuite, je sculpte mes biscuits et mes ganaches à la main. Sinon, je les réalise moi-même avec du papier d’alu, on peut le voir dans mes vidéos, c’est simple à faire, économique et je ne gaspille quasiment pas de matière, car ils représentent déjà la forme que je souhaite travailler.

Parfois je peux partir d’un simple empilement de génoises pour créer une forme, mais là bonjour les déchets si derrière je ne les réutilise pas pour des préparations annexes… Ne possédant pas de laboratoire de pâtisserie, je n’ai pas l’occasion de pouvoir vendre mes gâteaux… Donc c’est à moi de les manger !

La pelote de la Chatelaine

La pelote de la Chatelaine

 

Pour les décorations en pâte à sucre ou en pâte de chocolat, toutes sont réalisées à la main. Mais en général, celles-ci ne sont vraiment que des éléments de décors. Je ne recouvre jamais mes gâteaux de pâte à sucre, il s’agit de ganaches au chocolat ou de crème au beurre que je peins.

Pour les sablés, je réalise les formes de mon choix sur ordinateur avec Photoshop et je les imprime. Ensuite je découpe dans du carton pour venir détailler ma pâte sablée.

Sinon, il s’agit de travail de pochage avec des douilles spéciales.

En général, j’essaye d’être au maximum créative dans le choix de mon matériel pour éviter de trouer mon porte-monnaie et ainsi arriver au résultat final souhaité sans gaspiller de matière.

Pour qui fais-tu ces gâteaux ?

C’est peut-être égoïste, mais c’est pour moi avant tout. Je réalise mes gâteaux en fonction de ce que j’ai envie de faire à un instant T : une envie de manger quelque chose en particulier (c’est pour cela que toutes mes pâtisseries ne sont quasiment qu’au chocolat), une idée ou une émotion, une technique que j’ai envie d’aborder ou de travailler… Ensuite, c’est mes amis & ma famille qui en profite !

De plus, je travaille dans ma minuscule cuisine, donc difficile pour moi de vendre mes gâteaux.

Le livre des monstres La Chateleine

Le livre des monstres – LA Chateleine

 

Peut-on commander une de tes créations ? ou ?

Et non, on ne peut pas, sinon, il faut se rendre au pays des merveilles. En revanche, vous pouvez commander le livre, directement sur mon site !

Quelles sont tes deux créations préférées ? Pourquoi ?

Il s’agit du « Mud Cake monster », le petit monstre qui est présent sur la couverture de mon livre, car il rassemble tous les ingrédients que j’aime : du chocolat du bout de la queue jusqu’à la pointe des oreilles et un subtil mélange de monstruosité, de malice et de mignonnerie.

La deuxième, il s’agit des « beuglantes » des cloches en chocolat & aux marshmallows qui beuglent au lieu de sonner, car elles annoncent les prémices d’un gros conte gourmand à venir.

 

Où as-tu appris tout ça ?

Quand j’ai décidé de me reconvertir, j’étais trop vieille pour passer par la case “école” et les formations privées coûtaient les yeux de la tête ! Alors j’ai suivi la cooking academy, une formation de 25h00 à l’Atelier des sens pour apprendre les bases de la pâtisserie juste avant de passer mon CAP en candidat libre.

Ensuite, c’est en pâtissant que je suis devenue pâtissière. C’est donc en faisant et en échouant que j’ai réussi à comprendre les processus complexes de la pâtisserie. Aujourd’hui, je suis fière de me dire que quand je rate une préparation et bien je sais d’où cela peut venir et ça on ne peut le savoir que si l’on a raté plusieurs fois !

Arrives-tu à vivre de cette passion ?

Aujourd’hui, j’arrive à (sur)vivre de ma passion. Mais quand je me lève le matin pour faire ce qui me rend heureuse, je peux vous dire que cela vaut bien tout l’or du monde ! (oui je sais, ça fait un peu cliché !) <– Philosophie que j’aime !

La Chateleine Mister citrouille

Mister citrouille – La Chateleine

 

Quels sont les projets pour la suite ?

Les projets à venir sont l’élaboration d’une suite au « Bestiaire Fantastique » en premier lieu. Mais également l’écriture d’un envoûtant conte merveilleux & gourmand.

Un dernier mot pour la fin ?

J’ai souvent droit à cette réflexion : « Quand je vois vos gâteaux, cela me met la pression et je me dis que je n’y arriverai jamais. » Quand j’entends cela, j’aimerais emmener ces personnes, 3 ans en arrière, pour leur montrer les rendus de mes premiers gâteaux. Alors, je pense qu’elles riraient beaucoup et se diraient : « Si elle a pu y arriver alors j’ai toutes mes chances ! »

Je ne dis pas que c’est facile n’est-ce pas ! Mais avec un peu de travail, de détermination et surtout en sortant de sa zone de confort, vous verrez que la magie peut opérer et que vous vous retrouverez à faire des choses que n’étiez même pas capable d’imaginer ! Dans la vie, il faut avoir faim !!!

 

Ces gâteaux vous ont donné faim ? Pas assez ? Rendez-vous sur cette interview !

Vous avez vous aussi un don ? une passion ? Faites-le savoir sous cet article, je recherche des créateurs pour les prochaines interviews !

 

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Reply Qu’importe la galette pourvu qu’on est la couronne… | Qui a volé les tartes? 12 janvier 2018 at 9 h 36 min

    […] – Tawui&Co : https://tawuiandco.com/monde-fantastique-la-chateleine-interview-10/ […]

  • Reply Concours - ardoise pâte fimo - Tawui & Co 13 janvier 2018 at 20 h 36 min

    […] : Attends, je suis sûre que tu n’es pas pressé, prends 2 minutes pour découvrir cet artiste […]

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.